Déclaration du CHSCT pidf sur le projet de mise en place d’horaires en modulation au Centre National de Supervision (04/07/2007)

vendredi 6 juillet 2007
popularité : 45%

Après étude du document présenté par la direction sur le nouveau planning du CNS, les élu(e)s estiment que cette proposition est illégale. La loi exige, en effet, que tout système de modulation soit mis en place par une convention ou un accord collectif qui doit, entre autres obligations, présenter la justification économique et sociale du recours à ce type d’horaire et le programme indicatif de la répartition de la durée du travail (article L212.8 du Code du Travail). Or, la proposition d’instauration d’un système de modulation au Centre National de Supervision, qui est faite aujourd’hui, ne s’inscrit dans aucun accord d’entreprise ou convention en usage à Radio France. Par ailleurs, le « modèle » présenté sur 4 semaines ne montre aucune variation d’amplitude de la durée hebdomadaire de travail, celle-ci demeurant égale à 35 h durant les 4 semaines pour les 8 salarié(e)s, démontrant ainsi l’absence de justification économique et sociale à cette modulation.

Enfin, les élu(e)s ne disposent pas de toutes les informations concernant le contenu des activités du CNS, ce qui rend, ce jour, tout avis sur l’organisation du travail totalement impossible.

Paris le 4 juillet 2007

Adoptée à l’unanimité des présents


Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois