Déclaration de la CGT en ouverture du CCE extraordinaire

lundi 23 mars 2015
popularité : 25%

Monsieur le président,

Lors d’un précédent CCE, le 13 mars dernier, les élu-es constataient votre absence de réponses aux questions posées en amont du CCE sur votre stratégie et sur le COM 2015-2019. Le 23 mars les élu-es vous posent à nouveau en amont du CCE des questions et nous attendons vos réponses. Alors que l’année 2015 est bien engagée le COM 2015-2019 serait toujours en discussion. Pour autant, les restrictions budgétaires touchent d’ores et déjà les antennes et les salarié-es de Radio France. Et au sein de l’entreprise, les salarié-es n’en peuvent plus de votre mutisme, de votre navigation à courte vue ! L’alerte ce sont donc les salarié-es qui la déclenchent. Une grève, la journée du 11 février puis une autre illimitée à partir du 19 mars. Le climat social est dans un état de délabrement. Vous déclarez dans un courrier adressé aux salarié-es en grève je vous cite : « il m’est difficile de donner des informations précises sur l’état de ces discussions ».

Vous persistez donc à ne rien dire aux salarié-es et à leurs élu-es, mais des informations fuitent dans la presse sur des dépenses de luxe, totalement indécentes dans le contexte budgétaire actuel et au regard des économies importantes demandées depuis des mois, voire des années, aux salarié-es, mais aussi sur vos intentions réelles ou supposées, concernant les formations musicales ou encore le nombre d’emplois dans cette maison !

Il est plus que temps d’arrêter, ça suffit, Monsieur le président. Vous devez nous parler, vous devez nous répondre, nous sommes les représentants des salarié-es, très inquiets et mobilisés. Comment pouvez-vous planifier une stratégie et nous mobiliser nous les salarié-es de Radio France, alors même que votre stratégie apparaît hélas clairement : la démolition programmée de Radio France et de ses missions de service public.

Cette fois, vous devez répondre Monsieur Le Président aux nombreuses et précises questions posées par cette instance, posées par les salarié-es, vous ne pouvez plus esquiver ! Vous affirmez sans cesse que Radio France doit faire 50 millions d’euros d’économies d’ici 5 ans, mais pourquoi ? D’où sort ce chiffre en détails ? Comment vous ou la Tutelle peuvent imaginer cela possible avec des ambitions toujours plus importantes ? On ne peut vous croire sur paroles ! Pour nous élu-es CGT, représentants des personnels de cette Maison, l’heure est grave, très grave : si une nouvelle fois, vous n’êtes pas à la hauteur, si vous restez dans le flou, si vous persistez à vouloir détruire nos radios, nos orchestres, notre maison, qui pourtant est plebiscitée par les Français, nous serons là pour déclencher un droit d’alerte économique, dans cette instance, parce qu’il sera alors temps de vous dire STOP avant qu’il ne soit trop tard.


Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois