franceinfo (la télé) : où sont les moyens ?

mardi 20 septembre 2016
popularité : 19%

La chaine télévision France Info est lancée depuis bientôt 3 semaines mais il règne toujours pour Radio France une opacité inacceptable sur l’organisation du travail de cette chaîne, les effectifs, les métiers et les statuts des personnels qui y contribuent.

Malgré les interpellations des élu-es et des salarié-es de Radio France, les réponses sont restées vagues, changeantes et très inquiétantes. Le prétexte de l’activité nouvelle ne peut justifier cette improvisation permanente tant du point de vue des métiers que de celui des effectifs.

Les questions :

  • Rappels de titre : Quels métiers, quels statuts, qui fait quoi ?
  • Emission du matin et « les informés » : Quels métiers, quels statuts, qui fait quoi ?
  • Quelle activité pour les assistants d’édition CDD, quelle formation ?
  • Comment se fait le maquillage ? Combien de maquilleurs ? Quel statut des intervenants ?
  • Qui assure la maintenance, quel planning ?
  • Le bandeau : quel métier, quel statut, quel planning ?
  • Que sepasse-t-il en cas d’imprévu ou d’incident qui ne rentre pas dans l’automatisation prédéfinie ? Qui est chargé d’intervenir ?
  • Comment et par qui se font les remplacements de congé, maladie et autres absences dans les différents secteurs ?
  • Qui a été formé à quelle activité ?
  • Sur quelles fonctions, métiers de la CCCPA et de l’accord journaliste ont été recruté-es les salarié-es ?

Ces questions n’ont eu que des réponses partielles ou différentes selon les réunions et les moments. Les effectifs nécessaires sont passés de 28 en avril à 32, puis 35 en juin, 38 en août et probablement 40 à 45 dans les semaines à venir.

Dans le contexte d’un plan de suppression d’emplois, cette création d’activité qui se veut réalisée à moyens constants, va, d’une façon ou d’uneautre, nécessiter des suppressions de postes dans d’autres secteurs de Radio France déjà largement fragilisés. Telle que prévue par la direction elle risque de se faire détriment d’autres activités.

Ce sous-effectif est catastrophique pour la qualité de l’antenne mais aussi pour les conditions de travail des salarié-es : plannings invivables, risques d’incidents sources de stress et d’angoisse et à terme risques d’épuisement.

L’organisation mise en place pour pallier le manque de personnel a des conséquences destructrices pour les métiers.

Il n’est pas question que Radio France serve de laboratoire pour des activités qui ne correspondent pas à notre cœur de métier dans la perspective de construire une télévision à bas coût.

Il n’est pas question que la direction maintienne une équipe sous-dimensionnée avec pour conséquence une antenne et des conditions de travail dégradées.

Il n’est pas non plus question de redimensionner l’équipe en prélevant des postes ailleurs au détriment des activités et des conditions de travail de ces autres secteurs.

La direction doit évaluer les besoins réels de cette chaîne afin que des moyens à la hauteur soient mis à disposition par la Tutelle sans que les activités de Radio France en pâtissent.

Paris, le 19 Septembre2016.


Documents joints

Le tract
Le tract

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois