« PROD’CASSE » : L’EXPÉRIMENTATION À CONCERTATION UNILATÉRALE

mercredi 13 octobre 2021
popularité : 22%

Depuis le 6 octobre, des salarié-es de Radio France sont en grève pour protester contre la réforme (« évolution ») des modes de production voulus par la direction.

Le projet Prod’Cast, c’est son nom, remet en cause l’existence de TOUS les métiers de la production et d’ores et déjà ceux de technicien-nes, réalisateurs-trices, d’attaché-es de production, chargé-es de programme. Il fragilise le travail des producteurs-trices, et menace la qualité des programmes.

Ce projet s’inscrit dans un processus d’économies entamé depuis plus de 10 ans sur les moyens dédiés à la production (baisse drastique du nombre d’émissions en public et en direct, baisse des moyens alloués à celles qui subsistent, assèchement des grilles de programmes par la multiplication des multidiffusions et rediffusions, baisse du nombre de cachets des producteur-trices, des comédiens, bruiteurs, musiciens etc.). Il s’inscrit également dans un contexte de suppressions de postes massif à Paris et en régions (perte de 10 % des effectifs toutes catégories confondues depuis 2015 !)

À la notion de métier s’est substituée celle d’emploi donc d’employabilité, qui induit le principe de redéploiement des tâches à effectuer. L’expérimentation en cours prévoit la suppression de 2 postes de réalisateurs par chaîne sur des émissions quotidiennes ou hebdomadaires, les tâches de réalisations devant être réparties sur les personnels restants.

Ce type d’expérimentation constitue le premier pas qui préfigure la remise en cause de l’ensemble des métiers à Radio France.

Pour l’heure, la direction ne respecte pas ses propres engagements -la convention Prod’Cast mise à signature auprès des syndicats n’a pas recueilli la majorité qualifiée, mais l’expérimentation se poursuit comme si de rien n’était- mais elle tente d’acheter la paix sociale par le versement de primes, et multiplie le dénigrement et la ringardisation de ceux qui n’admettent pas les présupposés de son projet stratégique. De plus, elle brandit la menace d’une réaction abrupte de la tutelle (baisse du budget, donc des effectifs) si les salariés ne se plient pas aux directives de cette « réforme ». Il est annoncé aussi une négociation à venir sur un accord d’intéressement, qui va habituellement de pair avec le versement d’une prime proportionnelle à l’activité... et inversement proportionnelle au nombre de personnes dans l’entreprise. Plus avec moins, et une petite carotte au bout.

Afin de préserver la qualité de la production et de sa diffusion via tous les vecteurs, la CGT Radio France maintient son opposition au projet Prod’Cast.

La CGT appelle la direction au respect du droit de grève dont les atteintes sont passibles de poursuites pénales. Elle dénonce ses manœuvres pour minimiser l’impact de cette grève, même non massive, sur les antennes : redéploiement d’effectifs notamment précaires pour remplacer les grévistes, gonflement artificiel des effectifs -tiens, là on trouve des potentiels- allant dans le même sens.

Paris, le 13 octobre 2021


Documents joints

Tract - « PROD'CASSE » : L'EXPÉRIMENTATION À (...)

Agenda

<<

2023

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois